dimanche 1 septembre 2013

Carreaux, gaines et sauterelle


 Ce titre d'article peut sembler énigmatique, mais ne vous inquiétez pas, je vais de ce pas éclaircir ce mystère, tout en vous racontant une petite histoire. Je vais vous parler de couture bien sûr mais aussi de lingerie, et même un peu de mécanique !


 ---------------------------------------------
Il était une fois une jeune femme adepte de travaux d'aiguilles. 

 

Nous sommes en 1940, la période n'est pas bien rose, mais pour l'instant, notre héroïne ne s'en soucie pas : elle vient de s'acheter une nouvelle machine à coudre, la "Sauterelle" de la marque Elna. 


 

Grâce à cette machine pratique, peu encombrante, électrique et performante, les travaux de couture et de raccommodage vont être bien simplifiés ! Justement, une couture de l'une de ses gaines a lâché. C'est l'occasion de tester la nouvelle machine à coudre.

 
Elle fonctionne à merveille ! 

La gaine est raccommodée, elle pourra être portée sous les petites robes ajustées à la taille qui sont à la mode.

 

 --------------------------------------------

Pour plus d'infos sur cette machine à coudre mythique, vous pouvez jeter un coup d’œil ici. Et si vous avez la chance d'avoir une grand-mère qui en a encore une, ou d'en trouver une dans un vide-grenier, ne la laissez pas filer : elle est géniale. Elle se range dans une mallette en métal noir, qui s'ouvre pour servir de plateau à la machine. Elle n'a pas de pédale mais un bras articulé qui s'active avec le genou. Elle ne fait que le point droit, mais l'effectue avec une souplesse, une efficacité et une rapidité impressionnantes ! Bref, vous l'aurez compris, cette machine, que j'ai dénichée aux puces de Genève l'année dernière, est ma chouchoute.

---------------------------------------------


Voici tout de même quelques détails sur la robe et sa construction. 


Il s'agit d'un patron des années 40 que j'ai retrouvé dans une malle de la maison de famille cet été. C'est celui de gauche sur la photo ci-dessous. Le choix du tissu a certainement inconsciemment été influencé par le patron de droite, que j'ai depuis très longtemps (et que je projette de coudre un jour !)


Voici un détail du plan de coupe et des explications, aussi succinctes que les indications d'assemblage. Par chance, le patron était à ma taille et je n'ai eu que très peu de modifications à réaliser. 


Le tissu est un coton tout doux tissé de carreaux. J'ai doublé le corsage avec une cotonnade blanche à pois. La ceinture est un gros-grain ancien orné d'une boucle ancienne également. J'ai choisi de smocker les fronces qui forment le décolleté en cœur du corsage plutôt que d'y mettre un nœud décoratif comme sur le modèle d'origine.


Une des caractéristique de ce vêtement, qui se retrouve sur la plupart des robes des années 30-40, est le double système de fermeture, au dos et au côté. Le patron indiquait plutôt des pressions pour l'ouverture du côté, mais j'ai eu peur que ça ne soit pas assez résistant (je pense que les boutons pressions actuels sont moins forts que ceux d'autrefois). Les fermetures à glissière sont posées à la main.


La plupart des finitions sont également réalisées à la main : j'ai commencé l'assemblage de la robe dans un train et après je ne voulais plut "gâcher" les finitions avec une machine à coudre ! Aucune couture machine n'est donc apparente sur l'endroit de la robe.


Enfin, pas de silhouette authentique sans dessous adaptés : la robe est portée sur une gaine en satin et tissu élastique et avec un soutien-gorge en coton. Ces deux pièces de lingerie sont anciennes.


Et voilà le travail !


  Cette robe fera une tenue parfaite pour le début de l'automne. 
Bon, par contre, je vous avoue que je ne suis pas sûre que je porterai la gaine avec...

15 commentaires:

Claire - l'Elfe a dit…

J'ai la même machine ! Un régal, un bonheur. Elle est légère, minuscule et ... verte !
Ta robe est superbe et je serais curieuse de savoir où tu déniches des dessous des années 40 ?

Threadie a dit…

Ta robe est très belle, j'aime beaucoup l'encolure en forme de coeur et la jupe cercle.
Ps : j'adore tes chaussures !

Zibusine a dit…

Très très joli ! Et avec la coiffure en plus, c'est parfait ^^

gabrielle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sonia Petitpoint a dit…

Elle est superbe !

Rusaloysia a dit…

Je lis silencieusement ce blog depuis un bon moment déjà, mais je ne pouvais pas laisser passer la Sauterelle !
Mon père en avait récupéré une dans le déménagement d'une grand'mère, et il me l'a offerte au début de l'été. Je me régale. Je n'ai pas encore testé la broderie car elle a une usure qui gène l'insertion du réducteur de vitesse.

Merci pour le blog et bravo pour la robe !

Ségolène a dit…

Je vois que je ne suis pas la seule fan de la sauterelle !
Pour la lingerie, la plupart de mes pièces viennent des puces de Genève. J'ai aussi croisé des gaines aux puces à Paris, dans des brocantes et sur Etsy, mais pour un peu plus cher...

Ségolène a dit…

Merci ! Les chaussures viennent d'une friperie, et elles sont malheureusement terriblement inconfortables :-(

Ségolène a dit…

Merci, la coiffure c'est le truc qui finalise une tenue rétro, et j'aime de plus en plus me faire des rouleaux bizares sur la tête !

Ségolène a dit…

Merci pour ton commentaire, tes visites silencieuses et tes compliments ! Ma sauterelle est aussi usée au niveau de la roue crantée qui interagit avec le réducteur de vitesse. Si tu trouves un jour une solution, ça m'intéresse.

Anonyme a dit…

Belle réalisation Ségolène !!!! C'est toujours avec plaisir que je viens visiter ton blog ! Bonne continuation !
Véronique

Emma - L atelier du Kakapo a dit…

Magnifique ! Je ne connaissais pas la sauterelle. Malheureusement, ma grand-mère, couturière, n'est plus là, sinon, je me serais précipitée pour lui demander si elle avait eu la chance d'en avoir une...

Mode Chocolat a dit…

Je suis fan :) Quelle jolie robe!

Karine Annovazzi a dit…

Bonjour,
Cela fait plusieurs mois que je cherche " la robe année 40" pour un spectacle chanté et je l'ai enfin trouvée grâce à ton blog. Elle te va très bien!!! Malheureusement je n'arrive pas à lire le patron et j'aimerai savoir si il te serait possible de me l'envoyer par mail?
Qu'elle est la taille de ton patron car je crois que nous faisons la même taille, tu dois être plus grande ( je fais 1m57). Combien de tissus?
Mon mail est karine.annovazzi@gmail.com
Merci d'avance pour ta réponse qui me sauverait.

sarah a dit…

j'adore le style, ça te va tellement bien, les photos sont superbes! j'adore vraiment!!