lundi 5 décembre 2011

Jupons, combinaisons...

... et fonds de robe faisaient jusqu'aux années 60 partie du vocabulaire courant, et de la garde-robe de la plupart des femmes. Aujourd'hui, ces mots semblent clairement démodés et inadaptés à notre mode de vie actuel (quand on dit combinaison, c'est en général au ski que les gens pensent...). Et pourtant ! Que de petits soucis nous pourrions nous épargner grâce à eux : plus de jupes qui collent aux collants et qui remontent, plus de problème de transparence avec les jolies robettes non doublées ou mal doublées, plus de robes qui tombent mal en se tire-bouchonnant comme des chaussettes, etc.

Comme je ne porte quasi que des jupes, j'ai très souvent recours à un jupon ou un fond de robe et je commence à avoir une petite collection de ces dessous. Je me suis donc dit que j'allais vous les montrer ici, avec en prime une technique pour modifier et ajuster un jupon ancien !
 
Commençons par les combinaisons ou fonds de robe : en tissu fluide, éventuellement décorés de dentelles, ils doivent être courts, souples et discrets.

La combinaison blanche est en fin crêpe de soie, et a une forme très simple, cintrée, avec des petites pinces poitrine et de fines bretelles. Je l'ai entièrement cousue à la main, et agrémentée d'une broderie discrète sur les petits plis qui ornent le décolleté. Je la porte beaucoup, notamment sous les petites robes d'été en voile de coton...

 

  
 
La combinaison noire est une trouvaille des puces, je pense qu'elle date de la fin des années 60. Elle est très courte, en voile synthétique, avec des incrustations de dentelle. Je la porte en général sous des robes d'hiver, pour éviter le phénomène d'accrochage des collants et de cuisses à l'air !


    

La combinaison rose date des années 20-30, elle est en coton avec une fine broderie sur tulle à l'encolure. Je la porte peu pour l'instant (sauf comme chemise de nuit !) parce qu'elle est un peu large et informe. Cela fait partie de ma pile de vêtements "à modifier". Mais avec les robes que je porte, qui marquent la taille, ce n'est pas le genre de combinaison le plus adapté.


 


 La combinaison blanche en dentelle date aussi des années 60 je pense. Elle est en dentelle doublée d'un voile synthétique, et la coupe est plus sophistiquée. Je la porte parfois comme robe, avec le fond de robe blanc en dessous.



Passons aux jupons ! Celui-ci est mon préféré : en voile de coton avec une bande de broderie anglaise en guise de volant, il a pile la bonne longueur et le tissu est si fin qu'il ne crée pas trop d'épaisseur, même sous des jupes fines.


 Pour finir, voici un autre jupon ancien dont le système de fermeture était tout à fait inadapté : une coulisse permettait de resserrer la taille grâce à un lien. Mais les plis se répartissaient mal, et le tissu est assez raide, ce qui provoquait des plis très disgracieux. J'ai donc décidé de le reprendre (ça fait toujours un truc de moins dans ma pile !)

 

 J'ai réduit l'ampleur de la taille en faisant des petits plis couchés, puis j'ai monté un empiècement en fin coton pour rallonger le jupon et le rendre plus collant au niveau de la taille. Un petit bouton permet de refermer le jupon sur le côté : opération récupération réussie !

   
 
Bon par contre entre temps la nuit est tombée, mille zexcuses pour la lumière moche !


Si mon histoire vous a plu et que ça y est, vous êtes fan des jupons, je vous invite à jeter un coup d’œil à cet article de Solanah de Vixen Vintage : ou comment passer à la vitesse supérieure avec des jupons à froufrous et en tulle !

9 commentaires:

caroline a dit…

je suis totalement fan !!!
au delà du retour de la jupe, je plaide aussi pour la ré-introduction du saute-rivière afin d'affronter flaques d'eau et caniveau urbain !

Courson26 a dit…

Complétement fan moi aussi. L'argument qui fait mouche est celui de la promesse d'une jupe qui ne remonte pas... J'ai un fond de robe que je portais sous une robe vert pomme un peu transparente. Cette robe verte n'est plus, et je me demandais encore ce week-end ce que j'allais pouvoir faire de mon fond de robe (j'ignorais alors ce mot!) Merci Ségolène pour toutes ces astuces. Des bisous.

Ségolène a dit…

@ Caroline : merci, mais... qu'est-ce qu'un saute-rivière ?
@ Courson26 : je suis contente d'avoir suscité une transformation de vieille robe en super-fond-de-robe-qui-sauve-la-vie ! Bises

Chrysopale a dit…

Les jupons, je connais ! J'en ai quelques uns même, mais comme j'ai toujours eu un problème avec ça, je préfère doubler mes jupes directement maintenant : jupon intégré !
Quoique j'ai envie de m'en faire un avec dentelle et tout...

Les fonds de robe, par contre, je n'ai jamais utilisé, ça pourrait être utile, surtout que je suis plutôt frileuse, alors en hiver...

Manon Naïs a dit…

Bonjour ! Je découvre ce blog et je le trouve pile poil comme j'aime ! Je vais de ce pas le dévorer.
http://fortetetesurtalonshauts.blogspot.com/

SAMUEL Kanjart a dit…

J'aimerai vous acheter la délicieuse combinaison noire!
je suis fétichiste!

Ségolène a dit…

Merci pour votre intérêt Samuel, mais cette combinaison n'est pas à vendre

Anonyme a dit…

je cherche une combinaison rouge avec dentelle noire à la base et au niveau de la poitrine fines bretelles

Anonyme a dit…

sur "overblog" la combinaison de Caroline regroupe plusieurs pages de combinaisons ou fonds de robe